Vivez  intégralement  la culture et la tradition togolaise en participant à l'une des Fêtes Traditionnelles ou Initiatiques du Togo !Occasion unique et inédite!

  • Epé Ekpé

 

Epe - Ekpé (fête historique des Guins).

C'est sans doute une des cérémonies les plus plus importantes de toute l'Afrique de l'Ouest.

Propre aux Guens venus du Ghana au 17ème siècle pour s'installer dans la région des lacs en 1663.Lors de Epe-Ekpé a eu lieu la prise de la pierre sacrée (Kpessosso) qui demeure le noyau autour duquel tournent toutes les manifestations.

Cette fête marque le début de l'année de l'ethnie Guin.

Elle n'a pas de date fixe mais est généralement célébrée au mois de septembre de chaque année et quelques rares fois au mois d'août à Glidji Kpodji.

 

  • Agbogbo-Za (Fête historique des Ewé)

Région : Maritime

Ville : Notsé

 

Agbogbo-Za (Fête historique des Ewé).

Plus qu'une fête rituelle, Agbogbo-Za est la plus grande fête traditionnelle du peuple Ewé.

Elle marque la commémoration de l'exode du peuple Ewé au XVII ème Siècle.

Les premières cérémonies rituelles débutent le 1er jeudi de septembre et l’apogée a lieu le samedi suivant.

L'apothéose a lieu le 1er samedi de ce mois dans la même ville.

La commémoration de Agbogbo -Za constitue pour les Ewé un évènement historique très important.

Les origines de cette célébration remontent au XVIIIe siècle lorsque le peuple Ewé, au départ uni sous le règne du roi Agokoli à Notsé, a dû fuir.

Certains se retrouvent au Bénin et au Ghana voisins, mais l’immense majorité s’installe au Sud-Togo.

La tradition orale nous apprend qu’ils ont fui la cruauté du roi qui voulait protéger sa royauté en la faisant entourer d’un mur (Agbogbo) dont la longueur (14 Km) et l’épaisseur (plusieurs mètres) imposait d’important travaux aux sujets.

La fête a une connotation religieuse : on offre les premières récoltes anticipées et on implore la bénédiction des dieux et des mânes.

Agbogbo-za marque le début de l’année nouvelle pour le peuple éwé et donne l’occasion à tous les fils de se ressourcer aux valeurs traditionnelles et de réfléchir sur le développement de l’espace éwé.

Elle autorise également à partir de cette date la consommation de la nouvelle igname, jadis principale culture appréciée par les éwés dont les prémisses sont servis aux convives sous la forme pilé (foufou).

La procession des chefs traditionnels du sanctuaire d’Agbogbodji vers la place des fêtes le matin, précédée très tôt du tam-tam ‘’Atopani’’ sur la cour royale, et les prestations de groupes folkloriques révélant la diversité culturelle du peuple éwé ont constitué la trame des festivités.

 

 

  • D'pontr/N'dack

Région : Kara

Ville : Bassar / Bandjéli

D'pontr/N'dack (fête des moissons en pays Bassar et Konkomba).

Elle marque en pays Bassar et Konkomba le début d'une nouvelle année.

La culture de l'igname dans la région demeure l'élément clé autour duquel on trouve la signification de D'pontr et N'dack.

D'pontr et N'dack donnent l'occasion à l'homme bassar ou  Konkonba  d'apprécier le fruit de son labeur de l'année et lui permettent d'en offrir les prémices aux dieux et aux mânes des ancêtres en signe de reconnaissance.

Elle est célébrée chaque année le 1er samedi du mois de septembre alternativement à Bassar et Guérinkouka.

A la veille de cette grande fête et aux alentours de minuit, vous pouviez assister à la danse du feu ‘’T’Bol’’. T’BOL se compose de 3 pratiques à la fois distinctes et consubstantielles : une première pratique qui est l’initiation qui se fait dans la nuit profonde et par laquelle se transmet le savoir ; une seconde pratique qu’est la danse dans le feu que peuvent exécuter à la fois hommes, femmes et enfants initiés (le danseur est appelé « obou », au pluriel « bbob  ») ; une troisième pratique qu’est la divination à travers le feu.

D’autres peuples consultent le numineux à travers le miroir, l’eau, les fa, les intestins d’animaux…, les Bassar ont la particularité grâce aux  initiés du T’Bol de voir et de lire l’invisible à travers le feu.

  • Gadao-Adossa (Fête des couteaux)

Région : Centrale

Ville : Sokodé

Gadao-Adossa (Fête des couteaux).

La dénomination Gadao-Adossa est l'expression commune pour désigner deux grandes fêtes Tem à savoir Gadao pour les Tem et Adossa pour la communauté de Didaouré fortement islamisée.

L'histoire de Gadao est liée au jaillissement d'un étang d'eau intarissable en un endroit qui prit le nom de Tabalo et où s'était enfoncé le chef des Mola en y laissant une Chéchia rouge.

Dès lors, le nom de Gadao est devenu un mythe et est célébrée afin de remercier les ancêtres pour l'abondance des récoltes.

Adossa est la danse du couteau exécutée par les clans Traoré, Touré, Mendè, Cissé, Fofana qui peuplent Didaouré.

Elle se déroule au cours du 3ème mois de l'année lunaire islamique.

La fête Gadao-Adossa qui suit le calendrier islamique n'a pas de mois fixe de célébration à Sokodé.

 

 

  • Evala

Région : Kara

Ville : kara

Evala (Fête d'initiation en pays Kabyé).

Evala, c'est la fête de la lutte en pays Kabyé.

C'est l'occasion pour les jeunes evalou de se distinguer parmi ses coinitiés par leur force, leur endurance et l'élégance de leur danse.

Cette cérémonie rituelle d'initiation qui se pratique individuellement de maison en maison dès le mois de janvier permet aux jeunes de 18 ans d'intégrer la classe des adultes.

les cérémonies finales débutent les 11, 12, 13 et 14 du mois de juillet, ce qui coïncide avec le 2ème samedi de ce mois chaque année.

Elles durent une semaine et se déroulent dans tous les cantons de la préfecture.

 

 

  • Sintou-Djandjaagou

Sintou-Djandjaagou (Fête des moissons des Nawdéba et Lamba de Doufelgou).

 

C'est une fête célébrée chaque année le 1er samedi du mois d'avril par les populations de la préfecture de Doufelgou.

 

Elle se veut le carrefour des cultures et des peuples de cette préfecture car elle constitue un condensé des rites, manifestations et danses les plus typiques que l'on rencontre chez les ethnies de la préfecture à savoir les Nawdéba et les Lamba.

 

Cette danse est également exécutée pour vénérer la mémoire des ancêtres et remercier ces derniers et le tout-puissant pour la bonne récolte afin qu'ils bénissent la saison qui commence. Elle a lieu à Niamtougou.

 

 

  • Tingban pab

Région : Savanes
Ville : Dapaong

Tingban pab (Fête des moissons des Moba du Grand Tône).

C'est une fête traditionnelle célébrée chaque année le 2ème samedi du mois de décembre après les grandes récoltes.

Elle se définit comme étant l'occasion solennelle pour remercier les diverses divinités qui, par leurs actions bienfaisantes ont concouru à une bonne récolte.

Elle est rotative dans les chefs-lieux de préfectures et sous-préfectures.

Tarifs : Demandez un devis personnalisé en prenant soins de nous communiquer vos désirs et nous préciser la fête à laquelle vous souhaitez participer.

RÉSERVEZ MAINTENANT

Togo Tourisme Authentique (TTA)

Lomé, Boulevard du 30 août, non loin
du Lycée  Adidogomé 2.                                            
24 BP: 48, Lomé-Togo,

TEL:  (+228) 90 37 27 84 (WhatsApp)/

          (+228) 97 88 52 27 / 90 19 05 88 
E-mail:  togotourismeauthentique@gmail.com

TTA sur Facebook

© 2019 by Togo Tourisme Authentique (TTA) 

  • Instagram
  • Facebook